miércoles, 25 de marzo de 2009

En Méditerranée

En Méditerranée
Georges Moustaki

Dans ce bassin où jouent
Des enfants aux yeux noirs,
Il y a trois continents
Et des siècles d'histoire,
Des prophètes des dieux,
Le Messie en personne.
Il y a un bel été
Qui ne craint pas l'automne,
En Méditerranée.

Il y a l'odeur du sang
Qui flotte sur ses rives
Et des pays meurtris
Comme autant de plaies vives,
Des îles barbelées,
Des murs qui emprisonnent.
Il y a un bel été
Qui ne craint pas l'automne,
En Méditerranée.

Il y a des oliviers
Qui meurent sous les bombes
Là où est apparue
La première colombe,
Des peuples oubliés
Que la guerre moissonne.
Il y a un bel été
Qui ne craint pas l'automne,
En Méditerranée.

Dans ce bassin, je jouais
Lorsque j'étais enfant.
J'avais les pieds dans l'eau.
Je respirais le vent.
Mes compagnons de jeux
Sont devenus des hommes,
Les frères de ceux-là
Que le monde abandonne,
En Méditerranée.

Le ciel est endeuillé,
Par-dessus l'Acropole
Et liberté ne se dit plus
En espagnol.
On peut toujours rêver,
D'Athènes et Barcelone.
Il reste un bel été
Qui ne craint pas l'automne,
En Méditerranée.

3 comentarios:

Raúl dijo...

Hacía mil años que no tenía ocasión de escuchar a Moustaki. he pasado un par de minutos agradables en tu blog. Gracias por tu visita.

Araceli dijo...

Por un rato me olvidé del tiempo, del espacio... alguien tendría que volver a decir las cosas así.

Elvira dijo...

Hola Raúl: me alegro de que hayas disfrutado.

Hola Araceli: yo sigo disfrutando de su música y sus letras. Sí que es una lástima que no salga nadie nuevo tan bueno como él.

Gracias a los dos!